Concours général des métiers Transport

Concours Général des Métiers Transport

Publié le lundi 30 octobre 2017 14:24 - Mis à jour le vendredi 2 février 2018 20:30

Le concours général distingue les meilleurs élèves des lycées d'enseignement général, technologique et professionnel. Cet examen évalue les candidats dans 54 disciplines avec des épreuves plus exigeantes et plus longues que l’examen du baccalauréat. Il valorise des travaux qui peuvent servir de référence à l'ensemble des classes. Le concours général est né en 1744 à l'université de Paris. Il a toujours suivi l'évolution de l'Éducation nationale et de la société.

 

Historique

 

1744 : l'Université de Paris institue le Concours général pour distinguer les meilleurs élèves, à l'initiative de l'abbé Legendre.

1747 : les premiers prix sont décernés en Sorbonne.

1924 : ouverture aux élèves de province et aux filles. Il s'adresse à l'origine aux garçons des lycées parisiens.

1981 : ouverture aux disciplines technologiques. Le concours général est initialement limité au français, au latin, au grec, à l'histoire, aux mathématiques et à la physique.

1995 : ouverture aux disciplines de l'enseignement professionnel.

 

Le concours général des métiers

 

Il est dédié :

  • aux élèves de terminale des lycées d'enseignement professionnel publics et privés sous contrat,
  • aux apprentis en année terminale de formation en centre de formation d'apprentis.

Le concours général des métiers concerne 18 spécialités de baccalauréats professionnels.

 

Les épreuves du CGM « Exploitation des Transports »

 

Le concours général des métiers se compose de deux épreuves disjointes dans le temps.

 

  1. En mars, une épreuve écrite de 3 heures repose sur une étude s’appuyant sur un dossier documentaire et une analyse et/ou synthèse de textes juridiques ou économiques.

 

A l’issue de la correction de cette première épreuve, les meilleurs candidats (entre 7 et 15, selon les sessions) sont retenus pour participer à l’épreuve d’oral.

 

  1. En mai, l’épreuve d’oral prend appui sur une situation d’entreprise. Elle vise à apprécier l’aptitude du candidat à :
  • Analyser cette situation,
  • Mettre en œuvre des techniques propres au transport et résoudre des problèmes,
  • Communiquer dans une perspective professionnelle.

 

Le candidat dispose de 4 heures pour préparer son intervention orale d’une durée de 30 minutes au cours desquelles il expose le fruit de sa réflexion et répond ensuite aux questions posées par le jury.

 

Le groupe de travail est piloté par l’académie de Reims sous la responsabilité de Monsieur Pierre VINARD Inspecteur Général de l’Education Nationale et Sylvette RODRIGUES IEN Académie de Reims.